Notre recherche

L'Etude

En Flandres, les médecins diagnostiquent  un cancer chez une soixantaine de femmes pendant leur grossesse chaque année. En Wallonie on compte une quarantaine de patientes enceintes atteintes de cancer. En Europe, ce problème touche entre 2500 et 5000 femmes par an. 

Depuis 2005, nous vérifions quelles conséquences peuvent avoir les traitements prescrits contre le cancer de la maman sur la santé et le développement de son enfant. Les résultats préliminaires de ce travail extraordinaire sont remarquables et rassurants : les femmes enceintes présentant un cancer peuvent être traitées de la même manière que les femmes qui ne sont pas enceintes. 

L’administration d’une chimiothérapie à la maman pendant la grossesse n’a aucun effet néfaste ni sur la santé, ni sur le développement de l’enfant, grâce à la protection assurée par le placenta. Un modèle de laboratoire est en développement afin d’étudier les mécanismes placentaires de protection du fœtus contre les produits chimio-thérapeutiques spécifiques : c’est le ‘modèle de perfusion du placenta’.

Nous suivons actuellement 108 enfants en Belgique. Ceux-ci passent régulièrement des tests cliniques et psychologiques afin que nous puissions vérifier s’ils évoluent de la même manière que les autres enfants. Les résultats sont clairs : leur condition physique et mentale s’avèrent être aussi bonne que les autres enfants. 

Une récente étude de doctorat analysant le traitement du cancer du sein pendant la grossesse a également souligné que la thérapie contre le cancer pendant la grossesse constituait également la meilleure option pour la mère.

Notre équipe de chercheurs joue dans ce cadre un rôle de précurseurs absolus, tant au niveau national qu’international. Pour les prochaines années, nous visons  encore à affiner nos recherches, à suivre les enfants sur le plus long terme et à étendre notre collaboration internationale. Par ailleurs, nous approfondirons également l’étude de la problématique du lien entre le cancer et la fertilité.

Vous trouverez de plus amples informations scientifiques ainsi qu’un aperçu de nos publications et symposiums sur notre site scientifique :  www.cancerinpregnancy.org.

Frédéric Amant

Le Professeur Dr. Frédéric Amant (°1967), spécialiste en Gynécologie Oncologique, dirige l’étude sur le cancer et la grossesse. C’est un scientifique et aussi un professeur extraordinaire à la KU Leuven. Depuis le 1er juillet 2015, il travaille entant que gynécologue oncologue spécialisé à l’hôpital ‘Antoni Van Leeuwenhoek' (AVL) à Amsterdam. Il continue toutefois de diriger la recherche sur le cancer et la grossesse depuis Leuven.

Frédéric Amant est responsable du groupe de recherche de Leuven et président de l’International Network on Cancer, Infertility and Pregnancy’ (INCIP). Ce réseau a été fondé en 2009 à Leuven et compte désormais 71 membres issus de 25 pays. Frédéric Amant est l’auteur de plus de 50 publications concernant la gestion des cancers pendant la grossesse. Sa publication dans le célèbre magazine ‘The Lancet Oncology’, en 2012, a apporté la reconnaissance internationale de nos confrères et a suscité l’attention de la presse mondiale. 

Chercheurs

L’équipe de chercheurs de Frédéric Amant est composée de 5 médecins, d’un psychologue, d’un ingénieur, d’un gestionnaire de cas, d’un collaborateur de staff et d’une collectrice de fonds. Ces chercheurs collaborent très étroitement avec les pédiatres et les infirmières de l’U.Z. Leuven. Ce projet d’étude est par conséquent particulièrement multidisciplinaire et exige une importante collaboration et une concertation suivie. 

Frédéric Amant est le promoteur de différentes études de doctorat. Le Dr. Kristel Van Calsteren et Dr. Mina Mhallem ont publié leur doctorat en 2009 et 2013. Le Dr. Sileny Han a obtenu son doctorat en février 2015. Trois autres doctorats sont encore en cours.